Anniversaire du début de la bataille de Verdun

106 ans nous séparent du début de la bataille de Verdun. Cette dernière est un des affrontements les plus meurtriers de la Première Guerre mondiale. Retour sur cet enfer.

Le 21 février 2022

Les origines de la bataille

Avant le début des hostilités le 21 février 1916, la bataille de Verdun a demandé une organisation en amont. Le champ de bataille a été choisi par Falkenhayn. Ce dernier a vu Verdun comme le lieu idéal. Le terrain était bien localisé et surtout vulnérable en matière d’infrastructures du côté ennemi. L’objectif de l’armée allemande était de détruire l’armée française grâce à une artillerie lourde, mais aussi de passer d’une guerre de position à une guerre de mouvement. Dès janvier, l’armée allemande se prépare. Cependant, les Français ne font rien malgré des appels de certains régiments présents sur place.

Le début de Verdun

C’est le 21 février 1916 à 7h15 que les premiers tirs d’obus allemands sont lancés. Leur artillerie très développée permet d’envoyer des tirs en continu, et donc de maintenir la pression sur l’armée française. Les deux premiers jours, environ 2 millions d’obus seront lancés. Un désastre côté français, les régiments étant peu nombreux et non préparés, seule une centaine de soldats s’en sortira. Ce n’est que 3 jours après les débuts de la bataille, le 24 février 1916, que le maréchal Joffre décide de prendre des mesures, marquant ainsi un tournant dans la bataille.

301 jours d’horreur

Pétain sera un des héros de cette bataille. Dès le 25 février, Il prendra en main l’organisation du combat et de sa logistique. Il dirige les hommes et les actions d’une main de fer. Les initiatives des différents généraux ont permis de maintenir, dès leur arrivée, la position de l’armée allemande, sans qu’ils puissent avancer. S’ensuit des offensives meurtrières où de nombreux hommes des deux camps perdent la vie. Chaque offensive est une boucherie, et des villages entiers sont rasés au fil des attaques.

Les deux camps mobilisent des ressources extraordinaires. Leur force humaine se multiplie, tout comme leur armement et notamment l’artillerie. Ils prennent des positions, puis les perdent… La bataille paraît sans fin.

Le début de la fin

Les deux camps sont conscients qu’ils sont en train de vivre une des plus grandes batailles de la Grande Guerre. De fait, aucun ne veut abandonner. Cependant, la bataille prendra un tournant majeur quand les Alliés s’immisceront dans la bataille de la Somme. Les régiments allemands présents à Verdun doivent rendre certaines pièces d’artillerie pour que les soldats puissent se défendre dans l’autre grande bataille. Le camp allemand est alors affaibli. S’ensuivent, plusieurs défaites du côté allemand; l’échec de l’offensive sur le Fort de Souville, la perte de Douaumont, l’évacuation du Fort de Vaux

La fin de la bataille

Y-a-t-il vraiment un vainqueur dans cette bataille? Non. D’un point de vue très théorique, cette bataille n’a pas fait avancer le conflit. Personne n’a gagné de terrain, mais les deux camps ont perdu plus de 300 000 soldats. En tout, plus de 700 000 soldats sont morts sur ce champ de bataille.

A la découverte d'autres sujets

Informations pratiques

Adresse
1, avenue du Corps européen BP 60048 - Fleury-devant-Douaumont
55101 Verdun Cedex
Pays France
Téléphone 33 (0)3 29 88 19 16
Retour à toutes les actualités

Visiter l’exposition itinérante Land of Memory

Une expo unique au monde pour découvrir les conditions de vie et les événements phares qui se sont déroulés sur le territoire transfrontalier de Land of Memory (France - Belgique - Allemagne - Luxembourg) entre 1914 et 1945.

Je découvre