Fort d’Eben-Emael: une partie de football fatale

Fort d
Les soldats se retrouvent régulièrement pour jouer au football. Ils tentent de se divertir entre les combats. Mais le jeu va tourner au cauchemar.

Première victime de l’invasion allemande de 1940, le Fort d’Eben-Emael était réputé comme le fort imprenable. Il est considéré comme la première place forte de Belgique. Son armement et sa position empêchent toute prise d’assaut classique.

Dès lors, l’armée allemande doit de réfléchir à une nouvelle stratégie pour s’emparer de ce lieu crucial. Finalement, la solution leur est offerte par les soldats alliés eux-mêmes. En effet, comme dans tous les forts, les soldats se retrouvent régulièrement pour jouer au football. Ils tentent de se divertir entre les combats en tapant le ballon sur des terrains improvisés. Le problème? Ces larges espaces plats se transforment involontairement en pistes d’atterrissage parfaites pour les planeurs allemands alors que toutes les autres plaines alentours sont criblées de mines défensives. La précision et la rapidité des atterrissages rendent la contre-attaque belge impossible. Les tentatives de résistances sont immédiatement contrées. La prise du Fort d’Eben-Emael est un moment crucial du conflit mondial. Elle marque l’entrée en guerre de la Belgique et le début de la campagne des 18 jours: c’est-à-dire l’invasion de la Belgique par les troupes allemandes au mois de mai 1940.

Découvrir d'autres sites de mémoire

Retour à toutes les anedoctes

Partager
votre témoignage

Vous avez des informations sur des événements vécus par votre famille pendant l'un des deux grands conflits mondiaux? En transmettant votre témoignage, vous enrichissez notre rubrique "s'inspirer des héros".

Je témoigne

Suivez la communauté Land of Memory