Fusillés pour l’exemple: traîtres ou fidèles patriotes?

Default Anecdotes
De nombreux soldats ont été fusillés pour l'exemple pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale. Des victimes parfois oubliées des combats.

Le village de Fleury-devant-Douaumont abrite une stèle en mémoire des soldats fusillés pour l’exemple, au nombre de 600 pendant la Première Guerre mondiale.

Dans le bois de Fleury, les sous-lieutenants Henri Herduin et Pierre Millant du 347e régiment d’infanterie sont exécutés sans jugement, pour l’exemple, le 11 juin 1916 pour s’être repliés sur Verdun. Alors qu’ils étaient à court de munitions et dans l’impossibilité de recevoir des renforts, ils décident de sauver ce qui restait de leur compagnie.

À la fin de la guerre, la veuve du sous-lieutenant Herduin interpelle la Ligue des Droits de l’Homme qui entame alors une enquête. En 1921, Louis Barthou, le ministre de la guerre, écrit aux familles en indiquant que les deux fusillés sont morts pour la France, mais les défunts ne sont pas réhabilités juridiquement. Ils le seront officiellement en 1961.

Le 4 novembre 2009, une stèle érigée à la mémoire de Henri Herduin et de Pierre Millant est inaugurée à Fleury-devant-Douaumont. Cette stèle se trouve à quelques centaines de mètres du lieu de l’exécution d’Henri Herduin et Pierre Millant, tout près du monument aux morts et de la Chapelle votive de Fleury. Au Mémorial de Verdun, on peut lire la dernière lettre qu’Henri Herduin a écrite à sa femme.

Monument commémoratif aux Fusillés de Herduin et Militant.

Découvrir d'autres sites de mémoire

Retour à toutes les anedoctes

Partager
votre témoignage

Vous avez des informations sur des événements vécus par votre famille pendant l'un des deux grands conflits mondiaux? En transmettant votre témoignage, vous enrichissez notre rubrique "s'inspirer des héros".

Je témoigne

Suivez la communauté Land of Memory