Cérémonie à Verdun pour le Soldat Inconnu

Default Anecdotes
"Le Fils de toutes les mères qui n’ont pas retrouvé leur Fils." Le soldat inconnu vivant, Jean-Yves Le Naour.

Après la Première Guerre mondiale, le Soldat Inconnu est choisi à Verdun le 9 novembre 1920, au coeur de la Citadelle souterraine. Avec le Soldat Inconnu, la France veut rendre hommage à toutes les victimes françaises de la Grande Guerre. À l’origine, neuf tombes, choisies au hasard, et provenant de 9 champs de bataille du front occidental avaient été transportées. Un doute sur la nationalité du corps du soldat dans une des tombes a réduit leur nombre à huit.

Le 10 novembre 1920, le ministre des Pensions, André Maginot, quitte Paris pour présider la cérémonie. En tendant un bouquet de fleurs à Auguste Thin, jeune caporal du 132e régiment désigné la veille pour choisir le Soldat Inconnu, il prononce ces paroles : « Soldat, vous allez le déposer sur l’un des huit cercueils qui sera le Soldat Inconnu […]. C’est le suprême hommage, et qui n’est pas trop grand, lorsqu’il s’agit de celui dont le sacrifice anonyme et le courage surhumain ont sauvé la Patrie, le Droit et la Liberté ».

Le jeune caporal s’arrête finalement sur le 6e cercueil. Il expliquera son choix en affirmant qu’il a voulu rendre hommage à son régiment (132e). En additionnant tous les chiffres (1+3+2) il obtenait le chiffre 6. Le Soldat Inconnu repose maintenant à Paris.

Il est possible de revivre la cérémonie de Verdun au cours de l’expérience immersive proposée aujourd’hui à la Citadelle de Verdun.

Hommage au soldat inconnu.

Découvrir d'autres sites de mémoire

Retour à toutes les anedoctes

Partager
votre témoignage

Vous avez des informations sur des événements vécus par votre famille pendant l'un des deux grands conflits mondiaux? En transmettant votre témoignage, vous enrichissez notre rubrique "s'inspirer des héros".

Je témoigne

Suivez la communauté Land of Memory