Joyeuse Saint-Nicolas

Default Anecdotes
Le Saint-Nicolas américain défila donc dans les rues de la ville à bord d'une jeep de l'armée, accompagné de deux jeunes filles vêtues de costumes d'anges.

Une ville meurtrie

Le Musée de la Batailles des Ardennes de Wiltz commémore une anecdote touchante de la guerre 39-45 de décembre 1944. À ce moment-là, la 28ème division d’infanterie des GI américains est envoyée à Wiltz pour se reposer après une bataille de deux semaines qui avait entraîné la perte de 6 000 soldats. La ville venait d’être libérée après quatre ans d’occupation pendant lesquels tous les éléments de la culture luxembourgeoise, y compris la langue, était réprimé et interdit. A l’arrivée des Américains, Wiltz est donc une ville soulagée mais usée par la guerre et manquant de ressources. C’était bientôt la période de Noël. C’est pourquoi les soldats américains ont l’idée d’organiser une petite fête pour la population du village. Particulièrement pour les enfants, qui n’avaient pas connu de période de fêtes joyeuse.

Les soldats déguisés

Le caporal Richard Brookins est, contre son gré, désigné pour se déguiser en Saint-Nicolas. Aidés par les religieuses et le père Wolffe, curé de la paroisse, les GI récupèrent un costume de fortune constitué d’une mitre, d’une aube et d’un sceptre cassé, le tout assemblé par du ruban adhésif. Un balais à frange est utilisé pour la barbe de Saint-Nicolas. Le père Wolffe les bénit, et leur dit : « Que Dieu et l’esprit de saint Nicolas soient avec vous. » Le Saint-Nicolas américain défile alors dans les rues de la ville à bord d’une jeep de l’armée, accompagné de deux jeunes filles vêtues de costumes d’anges. Un moment d’enchantement pour les enfants, quand il s’arrête dans une école publique pour les saluer individuellement en allemand.

Le Saint Nicolas américain de Wiltz.
Le Saint Nicolas américain de Wiltz, Noël 1944.
© American St Nick

L’instauration d’une nouvelle tradition

Ensuite, une fête au château de Wiltz est organisée. Les cuisiniers de l’armée avaient préparés des confiseries grâce aux rations distribuées par les soldats américains. Ainsi, cette année là, les enfants ont pu recevoir des cadeaux. Les festivités continuèrent avec des chants à la guitare. Chaque enfant a pu raconter au bon Saint-Nicolas quels cadeaux il souhaitait avoir pour Noël. La caporal Brookins ne comprenait que très peu l’allemand, et avait un mal de tête carabiné à cause de la mitre! Mais il garda le couvre-chef sur sa tête pour ne pas décevoir les enfants.

Quelques semaines plus tard, le 16 décembre, la Bataille des Ardennes atteint Wiltz. Elle détruit 80% du petit village et tue de nombreuses familles. Pourtant, chaque année depuis, les habitants de Wiltz renouent avec la tradition du Saint-Nicolas américain en l’honneur des soldats qui ont réconforté les habitants de Wiltz en 1944.

Voir aussi, The American St. Nick de Peter Lion.

Découvrir d'autres sites de mémoire

Retour à toutes les anedoctes

Partager
votre témoignage

Vous avez des informations sur des événements vécus par votre famille pendant l'un des deux grands conflits mondiaux? En transmettant votre témoignage, vous enrichissez notre rubrique "s'inspirer des héros".

Je témoigne

Suivez la communauté Land of Memory