Une haie d’honneur de l’ennemi

Fort de Vaux
Reynal a repoussé les assauts répétés de l'infanterie ennemie, disputant pied à pied chaque couloir, chaque casemate, et maintenant jusqu'au bout par son exemple, l'inébranlable fermeté de la garnison
Photo du commandant Raynal.
Commandant Reynal

Au cours de la Bataille de Verdun, un conflit plus symbolique que stratégique, le Fort de Vaux constitue un des hauts lieux des combats. Comme Douaumont, le fort a été désarmé et se retrouve sans défense lorsque l’offensive allemande est lancée. Les troupes françaises ont combattu sans relâche pour la défense du Fort de Vaux. Au bout de six jours et cinq nuits de combats acharnés, les Français, sans eau ni vivres, sont contraints de se rendre à l’armée allemande. Celle-ci salue la résistance des soldats et forme une haie d’honneur par respect pour leurs adversaires. Aujourd’hui encore, on peut voir les impacts des balles sur les murs du fort.

Pour en savoir plus, le journal du Commandant Reynal, en charge du fort en 1916, témoigne du quotidien et des combats du Fort de Vaux.

Découvrir d'autres sites de mémoire

Retour à toutes les anedoctes

Partager
votre témoignage

Vous avez des informations sur des événements vécus par votre famille pendant l'un des deux grands conflits mondiaux? En transmettant votre témoignage, vous enrichissez notre rubrique "s'inspirer des héros".

Je témoigne

Suivez la communauté Land of Memory